Obsolescence programmée des services publics


Article publié dans Régional-IT Wallonie-Bruxelles | par Georges ATAYA | 22/10/2014 à 08:30

 

Tout comme les machines actuelles produites par des sociétés innovatrices mais trop planificatrices, les services publics semblent eux aussi risquer une obsolescence mais causée, à l’inverse, par le manque de planification et d’innovation. Voici les faits.

Comme tout organisme, les services publics sont organisés autour d’éléments de base qui constituent leurs modèles opératoires ou, plutôt, leurs architectures internes. Pour subsister, ils exigent la disponibilité de ressources indispensables à leur développement. Or, chacune de ces ressources semble affectée de défauts spécifiques.

Cet article prend en considération chacune de ces ressources essentielles – l’information, les applications, l’infrastructure, le personnel administratif et le personnel informatique – et décrit les risques qui les accompagnent. Il commente également les risques associés au recours – souvent obligé – à des services externalisés et à des produits acquis dans le cadre de marchés publics. Il conclut en soulignant la fragilité de tous ces éléments et la nécessité de les entretenir pour éviter l’obsolescence inévitable.

Read more...


Georges Ataya est professeur à la Solvay Brussels School of Economics and Management, en charge des formations en IT Management Education et en Information Security Management Education (solvay.edu/IT, les cours commencent en janvier 2015).

Il est aussi associé gérant d’ICT Control s.a., cabinet de conseil en management (ictc.eu). E-mail: Georges@ataya.net.